Le projet

« …Encore une fois, la Caraïbe est exemplaire… » Edouard Glissant

Le nouveau projet artistique conçu pour L’Artchipel, Scène nationale de la Guadeloupe, promeut l’expression d’un « Tout monde », porteur de renouvellement et de résilience, dans le contexte toujours plus complexe de la mondialisation qui tend à opposer les extrêmes et à conflictualiser les différences.

Ce projet valorise l’identité culturelle caribéenne, construite dans le tumulte du choc des cultures, la confrontation. Il propose le vivre ensemble contre la négation de l’humanité.
La Caraïbe est une identité ancrée sur des territoires et cependant ouverte au monde, à la présence, à la cohabitation, au mélange des cultures venues de tous horizons. Un renouvellement perpétuel par recréation et réappropriation de formes et de contenus parfaitement illustrés dans les mythes du carnaval guadeloupéen…
Interpénétration à travers les contes, l’art culinaire, les styles vestimentaires, et dans la vibration et la curiosité que procurent les rapprochements humains et sentimentaux. Tous ces éléments induisent la construction d’esthétiques singulières mais universelles.

L’Artchipel,  Scène nationale de la Guadeloupe encourage l’affirmation et la recherche d’esthétiques nouvelles dans la construction d’une identité à travers la valorisation des écritures contemporaines caribéennes ; elle cherche l’adhésion du plus grand nombre à ces esthétiques.
Ces nouveaux courants issus du patrimoine matériel et intellectuel renouvellent l’art guadeloupéen, ils bousculent la pensée conservatrice et participent de cette estime de soi : « être des guerriers de l’imaginaire ».
Ce projet se met au service d’une mémoire qui se renforce. Il propose d’adapter les outils nationaux à notre territoire afin de remplir les missions d’un service public dédié à la culture.

L’Artchipel,  Scène nationale de la Guadeloupe est un théâtre engagé en faveur du théâtre contemporain.
Pour que le théâtre contemporain puisse se développer sur son territoire, il faut s’intéresser aux nouveaux créateurs, au théâtre avant-gardiste, il convient de se pencher sur la question du renouvellement des textes et la découverte de nouveaux auteurs, en Guadeloupe et dans la sphère de la francophonie caribéenne.
Nous recevrons quelques artistes caribéens, représentants cette nouvelle vague, comédiennes et comédiens, metteuses et metteurs en scène, tels que Karine Pédurand, Laëtitia Guédon, Yohan Pisiou, Françoise Dô, Nelson-Rafaell Madel, une vague que nous souhaiterions plus importante.

L’Artchipel,  Scène nationale de la Guadeloupe accompagne résolument l’émergence des artistes de notre territoire dans des écritures toujours plus audacieuses et authentiques à travers des dispositifs (accueil en recherche et résidences de création, résidences tremplin, …).

Bien des moments de la vie quotidienne sont théâtralisés sur notre territoire. La manière de dire ou de ne pas dire les choses, les regards, la gestuelle, la nomination, tout est au service de la parole ou du silence. Il est nécessaire de travailler à la codification des éléments de langage, d’écriture, de gestuelle, de rythme, d’harmonie, d’écriture dramaturgique afin de permettre, d’identifier et de définir les esthétiques artistiques guadeloupéennes, pour qu’elles ne soient pas un héritage inerte. Cette codification doit se faire à partir de règles et de qualifications internationales. Elle se doit d’être universelle, car le droit pour la culture d’être reconnu ne peut pas être le lieu de tous les obstacles à la créativité.
Ce développement ne peut s’envisager dans l’entre soi. L’échange et le partage sont nécessaires à cette évolution.

L’Artchipel,  Scène nationale de la Guadeloupe mettra aussi l’accent sur son volet Hors-les- murs, en présentant dans les lieux les plus insolites de notre archipel, des spectacles d’artistes régionaux, et venus d’ailleurs, avec l’accompagnement du Conseil Départemental de la Guadeloupe, du Ministère de la Culture et de la Communication, du Conseil régional de la Guadeloupe, des Établissements Publics de Coopérations Intercommunales, des villes et de partenaires privés.

Innovons en mettant en lumière toutes les disciplines artistiques et saluons la contribution généreuse de l’artiste peintre Guadeloupéen Antoine Nabajoth.
Ses créations en couverture du programme trimestriel, illustre sa vision de « …L’interpénétration des cultures et des imaginaires… ».
Chaque trimestre, un temps fort sera dédié à cette collaboration avec la scène nationale ; le premier étant le jour de notre ouverture de saison, le samedi 6 octobre.

Venez toujours plus nombreux,
Savourons cette saison 2018/2019 ensemble !

L’Artchipel, Scène nationale de la Guadeloupe